PARTAGER

Son démarrage à 81.382 exemplaires en première semaine est le plus important de l’année pour les musiques urbaines et place Maître Gims parmi les artistes les mieux établis commercialement de l’hexagone tous genres confondus. A la sortie de Ceinture Noire, je livrais l’analyse suivante« Si l’écart de ventes entre [Mon coeur avait raison et Ceinture Noire] n’est certainement pas significatif, on constate une forme de stagnation des ventes de Gims, qui n’a pas su profiter des équivalences pour battre son propre record. La plus grosse surprise réside en fait dans la structure de ses ventes, le rappeur a écoulé 44.186 exemplaires physiques de Ceinture Noire contre 32.083 en streaming et 5.113 en téléchargement, soit 54,29% pour le physique et 39,42% pour le streaming. En comparaison, la moyenne des musiques urbaines en 2017 était de 73% pour le streaming et de 22% pour le physique. Son positionnement à cheval entre musiques urbaines et variété, où les ventes physiques représentaient entre 78% du total l’année dernière, semble donc avoir ralenti sa progression commerciale malgré un certain nombre de stratégies destinées à augmenter les ventes en streaming. Les de ces dernières devraient en revanche se ressentir sur le long terme et donc lui permettre de dépasser Mon coeur avait raison. » Passé six mois après sa sortie, la part de streaming a finalement pris le pas sur la part des ventes réelles de l’album et représente selon les semaines entre 55% et 60% du chiffre total. Ceinture Noire a finalement effectué une transition à moyen terme vers un modèle d’exploitation plus durable. Cette transition se traduit quand on observe l’évolution de la courbe des ventes hebdomadaires de Maître Gims par un phénomène étonnant, celui du tracé d’une longue traîne, c’est-à-dire d’une courbe plus large et plus longue que celle d’une exploitation réalisée en ventes pures uniquement (habituellement concentrée sur le pic à gauche).

Les cinq premières semaines s’inscrivent dans un modèle d’exploitation traditionnel du fait de la domination nette sur le total des ventes réelles (physique et téléchargement). La cinquième semaine d’exploitation du projet correspond d’une part à une stabilisation des ventes après une baisse brutale attribuable au changement du mode de comptabilisation par le Snep (qui a cessé de prendre en compte les écoutes issues de comptes gratuits financés par la publicité à compter du 20 avril). Dans le même temps, on constate que la courbe ralentit sa chute pour conserver sa largeur sur une durée prolongée. Ce modèle appelé longue traîne a beaucoup été utilisé pour mettre en lumière les effets du streaming musical (et plus globalement des nouveaux modèles de distribution) sur l’exploitation de catalogues. Dans le cas présent, il s’agit de comprendre comment la transition des ventes réelles au streaming peut stabiliser les ventes hebdomadaires d’un album sur la durée et permet de les rendre plus sensibles à des stratégies de post-exploitation comme la sortie d’un clip ou en l’occurence d’une réédition en coffret physique dont on constate les effets à partir de la semaine 23. Alors que six mois après la sortie de l’album, la majorité des ventes réelles potentiellement réalisables ont déjà été effectuées, les auditeurs réguliers combinés aux suggestions d’écoutes et aux éventuels placements en playlist constituent une base stable de ventes auxquelles s’ajoutent des ventes réelles en baisse permanente mais qui connaissent des pics de consommation, par exemple peut-être au moment des fêtes de fin d’année.

➡ Les certifications d’albums et premières semaines

Le deuxième album studio d’MHD est certifié disque d’or en 45 jours. En comparaison, son premier album sorti le 14 avril 2016 avait mis 105 jours à réaliser le même score. Le 13 septembre 2016, le Snep intègre les équivalents streaming au calcul des ventes d’albums de tous les projets sortis depuis le début d’année, une décision anticipée par le rappeur et son entourage (Capitol, Artside) qui diffusent d’emblée un visuel intégrant le streaming et portant le total des ventes du projet à 40.412 exemplaires en première semaine contre 12.695 en ventes réelles. Ainsi, si 19 a réalisé un meilleur démarrage que MHD, c’est uniquement grâce au différentiel du streaming qui n’était pas encore pris en compte dans les chiffres officiels mais qui a été pris en compte rétrospectivement pour le calcul des certifications. Pour autant, difficile de comparer les deux projets car les enjeux qu’ils recouvrent ne sont pas les mêmes. Entre temps, MHD s’est créé une véritable présence à l’international (matérialisée notamment par des tournées en Afrique et aux Etats-Unis et des passages au MoMA de New-York et au festival de Coachella 2018) qui lui vaut une couverture médiatique inédite (il est l’un des rares artistes français à avoir été relayé par le magazine américain Pitchfork) et donc une image de marque en grande partie coupée de ses résultats commerciaux en France. Récemment certifié disque d’or aux Pays-Bas avec MHD, il compte parmi ses sources de visionnage principales sur YouTube la Belgique, l’Italie, les Pays-Bas, l’Allemagne, l’Espagne et la Suisse. On retrouve d’ailleurs les ambitions internationales du rappeur parisien dans une partie de la tracklist de son album, avec notamment des collaborations avec Wizkid et Stefflon Don malgré l’absence remarquée de Drake, Stormzy et Skepta sur lesquels courraient de nombreuses rumeurs.



➡ Récapitulatif des singles certifiés or, platine et diamant

Booba est parvenu à se remettre à l’affiche grâce à des collaborations attendues avec Bramsito (signé sur son label Sept Corp) et Maes. Avec son single BB sorti le 3 octobre dernier, le rappeur est parvenu à classer trois titres dans les Tops 50 France de Spotify, Deezer et Apple Music. Dans le même temps, Gotham sorti fin mars est certifié single d’or. Encore classé à la deuxième position des titres les plus écoutés de Booba sur Spotify (classement qui n’inclut pas Sale Mood et Madrina, sur lesquels il est artiste invité) derrière BB, Gotham cumule 12 million d’écoutes sur la plateforme de streaming suédoise. A noter également que le clip du morceau se classe encore parmi les trois vidéos les plus vues de la chaîne YouTube du rappeur après BB et Petite fille ces 30 derniers jours et cumule au total 13 millions de vues. Singles et collaborations ont permis à Booba de se construire une actualité tout au long de 2018 pour un investissement de temps finalement assez faible.



LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.