PARTAGER

La sortie le 28 septembre dernier de VII, le premier album d’un Koba LaD fraîchement signé chez Def Jam France et qui s’apprête à recevoir le premier disque d’or de sa carrière, a placé le Seven Binks au coeur de l’actualité française des musiques urbaines. Foyer d’un véritable bouillonnement créatif, le bâtiment 7 du Parc aux Lièvres a donné vie a un véritable écosystème musical matérialisé par les liens qui unissent les rappeurs du quartier. Sur le titre Seven Binks extrait de son album, Koba invite Bolemvn et le duo Mafia Spartiate. Dalsim, moitié de la Mafia Spartiate, est aussi le grand frère de Shotas, qui avec Kaflo a structuré le début de carrière de Koba. Cette fois, c’est donc au tour de Bolemvn de faire ses débuts avec un projet toujours centré autour du chiffre sept. Outre la tracklist évidemment composée de sept titres (sans compter les deux bonus Carrément Gang et Lélé qui sont également les deux seuls extraits clips, une manière habile de laisser à l’auditeur le soin de découvrir l’essentiel du projet au moment de son écoute intégrale), le titre Quel Vie a volontairement été déformé pour ne contenir que sept lettres. La pochette le représente à la croisée des chemins, entre l’incontournable Seven Binks et les offres d’une foule de labels. C’est finalement sur Black Palladium Music, structure co-fondée par le producteur Seysey, se portera le choix du jeune rappeur. Le choix semble judicieux, Seysey s’est imposé ces dernières années comme un compositeur de talent en produisant Reine et Bob Marley, deux des plus gros hits du phénomène Dadju, mais aussi Thibault Courtois (en co-production avec Heezy Lee, Junior Alaprod et Le Motif), Fuego d’Aya Nakamura, C’est plus l’heure de Franglish ou encore Chico d’S.Pri Noir. Ce parcours était voué à le mener vers un travail de direction artistique et de développement dont les compositeurs ne sont jamais loin dans les faits. Chose dite, chose faite, Black Palladium Music se donne les moyens de ses ambitions en développant une véritable identité de marque basée sur les couleurs sombres et la sobriété tout en accompagnant Bolemvn tout au long de la création d’un EP solide, à la fois révélateur de son potentiel musical et personnel dans certains aspects. Le label s’est également rapproché d’un certain nombre de talents urbains dont le lillois Sheylley, auteur, chanteur et compositeur qui s’était déjà fait remarquer en 2016 en sortant quelques titres au sein du collectif With US. Ce premier projet, mais aussi son entourage, donnent l’image d’un Bolemvn prometteur, à l’identité musicale déjà très affirmée et au potentiel encore en grande partie inexploité…

ECOUTER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.