PARTAGER

Lorsqu’on pense à Halloween, le rap n’est pas forcément le premier genre musical qui nous vient à l’esprit pour accompagner les images terrifiantes de monstres et de manoirs hantés qui illustrent si bien cette fête. Il existe pourtant plusieurs morceaux capables de vous donner la chair de poule ! Parfois, le rendu est très visuel et construit tel un film d’épouvante… D’autres fois, il s’agit pour certains artistes de nous emmener dans leurs pires cauchemars, nous faire visiter leur esprits dérangés et c’est tout aussi sinon plus terrifiant. Entre rencontre avec le diable, suicide et meurtres en tout genre : retour sur les indispensables d’Halloween!

🎃 Pour un 31 octobre aux relents de West Coast…

On commence tout de suite très fort avec le fameux Bail Mary de Tupac, extrait de l’album The 7 Days Theory sur lequel il n’est d’ailleurs pas 2pac mais Makaveli. En plus d’être très anxiogène, ce titre s’accompagne d’un clip tout aussi effrayant qui comporte tous les codes de l’épouvante dont un esprit vengeur qui terrorise plusieurs personnes. A regarder dans le noir complet pour plus de frissons !

When they turn out the lights, I’ll be down in the dark

🎃 Pour un 31 octobre à l’ambiance maléfique et surnaturelle…

Sur ce morceau, Rass Kass s’entretient avec un être surnaturel à la voix rauque et menaçante. Si l’on s’en tient au titre il s’agit d’un vampire mais à mesure que le morceau touche à sa fin il devient difficile dire quel être présent dans cette conversation est le plus maléfique des deux… L’instrumental match parfaitement avec les lyrics car elle est terrifiante elle aussi et ponctuée par le son que font les cloches d’Eglise lorsqu’on les fait sonner. Parfait pour ce soir !

Inside my mother’s womb, doomed to return to the tomb / Or was it from the dead I was raised ?

🎃 Pour un 31 octobre froid comme une pierre tombale…

Biggie téléphone à Diddy (un véritable leitmotiv sur Ready To Die) en lui expliquant qu’il a envie d’en finir et quitter ce monde. Il est envahi par des pensées très sombres qui s’assombrissent au fil au morceau, il fait part de ses dernières volontés avant de se suicider en se tirant une balle. Une chute glaciale !

I feel like death is fucking calling me

🎃 Pour un 31 octobre course-poursuite avec Freddy Krueger…

Will Smith, qu’on connait aussi sous le nom de scène de Fresh Prince, rend hommage dans ce morceau à une franchise de film d’horreur bien connue des enfants des années 90 : Freddy Krueger. A Nightmare on Elm Street est un véritable classique du genre et le personnage principal n’est plus à présenter : un grand brulé avec des griffes qui parvient à vous atteindre lorsque vous dormez et qui ne vous laisse aucune chance de survie… Sur ce morceau c’est d’ailleurs Jazzy Jeff qui goute à ses griffes acérées !

He comes to me at night after I crawl into bed / He’s burnt up like a weenie and his name is Fred !

🎃 Pour un 31 octobre séance de spiritisme en compagnie du gratin de Cleveland…

Une planche Ouija est un objet sur laquelle apparaissent les lettres de l’alphabet, les 10 premiers chiffres, ainsi que les mots « oui », « non » et « au revoir ». Cette planche est supposée permettre la communication avec les esprits cependant d’après les témoignages de plusieurs personnes ayant déjà testé cette planche, on ne sait jamais vraiment qui est la personne qui nous répond et quelles sont ses intentions… Sur ce morceau, les Bone Thugs font une séance de spiritisme et interrogent un esprit sur la manière dont ils vont mourir… On vous laisse découvrir la suite.

Ouija, are you with me ?

🎃 Pour un 31 octobre en compagnie de la progéniture du diable…

Big L prétend ici avoir fait un rêve durant lequel il était le fils du diable et faisait tout un tas de choses abominables. Il explique qu’à chacune de ses colères, de mauvaises choses arrivaient et qu’il avait tué un petit garçon avec un cube en bois, qu’il allait à l’Église chaque dimanche et braquait le prêtre et que seule sa mère savait qui il était car elle savait qui était le père de l’enfant… Le diable en personne !

On my skull the 666, no tricks / When I catch fits, my mom picks up the crucifix

🎃 Pour un 31 octobre rythmé par la descentes aux enfers d’un esprit torturé…

Morceau incroyable de Kendrick Lamar, qui plonge dans les tréfonds de son esprit torturé et s’accuse de moult faux pas. Il parle de ses regrets et se sent illégitime d’être toujours en vie, bipolaire, fou, le rappeur n’est plus lui-même et expérimente une véritable descente aux enfers. Kendrick explique que c’est l’un des morceaux qu’il a eu le plus de mal à écrire car il y expose des moments intimes très sombres. En effet, parfois, il n’y pas besoin d’ajouter une dose de surnaturel pour faire peur, la vie en elle-même est déjà bien assez effrayante.

I’m fucked up but I ain’t as fucked up as you

🎃 Pour un 31 octobre entre les murs d’un hôpital psychiatrique…

Parfait pour s’ambiancer dans son déguisement! Ce morceau de The Game, Weezy et Tyler the Creator n’est pas terrifiant en soi mais il a tout de même un petit quelque chose d’anxiogène. Le clip, par contre, est plus que flippant : il se déroule dans un asile psychiatrique très effrayant au sein duquel on retrouve les rappeurs complètement fous et camisolés. Il y a du sang sur les murs et The Game ne semble même pas humain !

Kidnap a vampire, drain all his fuckin veins

🎃 Pour un 31 octobre sur fond d’homicide et de pacte satanique…

On termine aussi fort qu’on a commencé et toujours sur la Westcoast avec ce morceau sombre et flippant du tonton de Long Beach, qu’on retrouve sur l’incroyable Doggystyle. Dans Murder Was The Case, Snoop s’est fait tirer dessus lors d’un violent drive-by. Au moment où il est sur le point de succomber à ses blessures il demande de l’aide à Dieu mais une toute autre voix lui répond et lui propose de vendre son âme en échange de la vie eternelle et d’un train de vie confortable. Il vivra sa meilleure vie tout au long du deuxième couplet. Il invoquera ensuite Dieu afin de l’aider à se défaire de ce pacte avec le Malin et c’est ainsi que l’on retrouve le Dogg en prison sur le dernier couplet pour purger une sentence de 25 ans minimum pour meurtre, le fameux 25 To Life. Il dépeint brièvement la vie à a prison de Chino, une maison d’arrêt qui se situe en Californie : l’horreur du début à la fin. Le clip est très effrayant surtout lorsqu’on peut voir cet homme, qui serait donc une incarnation du diable, arriver dans la chambre d’hopital de Snoop.

I stop breathing, damn / I see demons Dear God, I wonder can you save me

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.