PARTAGER

Le parcours de Tee Grizzley a été semé d’embûches. Né à Détroit, ville sinistre où la faillite a laissé les habitants les plus pauvres dans la torpeur, de parents happés par une vie de dealer presque inéluctable, un des recours les plus simples pour vivre, Terry Sanchez Wallace s’est toujours tenu écarté du chemin du crime… jusqu’à l’université. Condamné à deux ans  de prison pour des faits de vol, il a purgé sa peine jusqu’à l’année dernière et a fêté sa liberté en grande pompe avec First Day Out, un des hits de 2017. Signé très vite chez 300 Entertainment, il publiait le 11 mai dernier son premier album, Activated. Criblé de featurings prestigieux, conception radicalement opposée à My Moment, sa première mixtape écrite en cellule, rencontre avec l’étoile montante de Détroit.

Tee Grizzley, la nouvelle star de Détroit, prend d’assaut les Etats-Unis !

Hip-Hop Reverse : Comment ça va Tee ?

Tee Grizzley : Comment ça va mon gars ?

HHR : Je suis super content de t’avoir tu sais.

T : Je suis content de donner cette interview, tout ce soutien me touche beaucoup.

HHR : Quand j’ai appris que j’allais avoir l’opportunité de faire cette interview avec toi, j’en ai parlé à mon entourage. Pour être honnête, ils ne sont pas tous à fond dans le rap comme moi, alors peu te connaissaient. Pour t’introduire, je te comparais donc à Meek Mill.

Tee Grizzley : J’apprécie cette comparaison et je la trouve très juste.

HHR : Qu’est-ce que tu peux nous dire de cette comparaison ?

Tee Grizzley : On vient tous les deux de la rue, on est tous les deux déterminés, on est tous les deux agressifs.

HHR : Comment tu expliques le succès fulgurant de First Day Out, le morceau qui t’a fait connaître ?

Tee Grizzley : C’était une nouvelle vibe pour le public, quelque chose qu’on n’avait jamais entendu avant mais qui rappelle ce qu’on a tous aimé dans Dreams And Nightmares de Meek Mill.

HHR : Est-ce que la détention pendant laquelle tu as écrit ce morceau ainsi que l’essentiel de ta mixtape My Moment a été un élément déclencheur de ta carrière ?

Tee Grizzley : Je rappais déjà avant d’entrer en prison mais je ne prenais pas ça au sérieux. Le rap, c’était vraiment tout ce que j’avais quand j’étais enfermé. Quant à ma détention, elle a été une bénédiction : si je n’avais pas vécu cette expérience, je n’en serais probablement pas là où j’en suis aujourd’hui.

HHR : Dans quel état d’esprit tu étais lorsque tu as écrit Activated ?

Tee Grizzley : J’ai réalisé que je vivais la meilleure vie que j’ai jamais vécue. J’ai vraiment voulu m’amuser et collaborer avec le plus d’artistes possible.

HHR : De quelle manière ton travail sur Activated a été différent que sur tes projets précédents ?

Tee Grizzley : C’était différent de ma mixtape précédente parce que comme je l’ai dit, sur Activated, je me suis beaucoup amusé et j’ai eu beaucoup de featurings. Tu sais, sur My Moment, je ne voulais pas vraiment de featurings parce que je souhaitais que les gens m’entendent moi. Je voulais que les gens comprennent mon style, qu’ils entendent Tee Grizzley avant que je ne fasse le grand saut avec un album et des invités.

HHR : En parlant de featurings, à travers les morceaux Set The Record Straight et Fuck It Off, on ressent une grosse alchimie entre Chris Brown et toi.

Tee Grizzley : On a beaucoup en commun. On vient du même endroit, on a les mêmes buts, on aspire tous les deux à être de grands artistes, de grands musiciens. Je me retrouve en lui comme il se retrouve en moi, j’aime sa musique et il aime la mienne.

HHR : En parlant d’alchimie, celle avec Lil Yachty semble être encore un cran au-dessus.

Tee Grizzley : Yachty et moi, on est amis. Quand j’ai fait First Day Out, il a été l’un des premiers à me tendre la main, à être amical avec moi. A partir de ça, on s’est rencontrés et on est allés directement en studio. Le premier morceau qu’on a fait a été From The D To The A.

HHR : Du coup, est-ce qu’un album en collaboration avec Lil Yachty est envisageable ?

Tee Grizzley : Oui ! On a un projet commun qui arrive bientôt.

HHR : C’est vraiment une bonne nouvelle !

Tee Grizzley : Comment tu penses qu’on devrait l’appeler ?

HHR : Oh, mec, je ne sais pas… C’est moi le gars qui pose des questions.

Tee Grizzley : rires

HHR : Toujours sur Activated, tu as un morceau avec Lil Durk qui s’appelle Bloodas 2 Interlude. Est-ce que c’est une manière d’annoncer la mixtape Bloodas 2 ?

Tee Grizzley : Exactement.

HHR : On peut l’attendre cette année ?

Tee Grizzley : Je ne sais pas… Peut-être. Le projet commun avec Lil Yachty pourrait déjà sortir cette année.

HHR : Chopsquad DJ produit 9 des 18 titres de ton album. Tu peux nous raconter votre connexion ?

Tee Grizzley  : J’ai rencontré Chopsquad grâce à Lil Durk. Un jour, Lil Durk et moi étions à Atlanta. On avait une session studio où Metro Boomin était en train de composer et il passait des prods de Chopsquad DJ. Je ne l’avais jamais rencontré avant ce jour et ses beats étaient lourds. J’ai récupéré son numéro, on s’est vus et on a commencé à bosser rapidement.

HHR : Ta musique est très personnelle, encore plus que jamais sur Activated. grâce à des morceaux tels que I Remember. Quel est ton rapport à l’introspection ?

Tee Grizzley : C’est ce que j’aime faire. L’introspection me confère un rapport plus sain à ma musique. Ça transmet une émotion différente parce que, tu sais, tout le monde peut écrire n’importe quoi mais moi, j’aime écrire sur de vraies choses, raconter de vraies histoires.

HHR : Quel est ton objectif quand tu te confies à ce point ?

Tee Grizzley : Ce que je raconte est vraiment différent que ce que beaucoup de gens racontent. Mon objectif, c’est qu’en écoutant ma musique, les gens se disent ‘C’est la vérité, il parle de ce qu’on traverse, de ce qu’on vit, on peut se sentir proche de lui, j’aime ses paroles’.

HHR : A quel point tu prêtes attention aux messages que tu délivres ?

Tee Grizzley : 91% de la musique aujourd’hui n’est pas cohérente. La mélodie est bonne, la vibe est bonne, le beat est bon mais on ne comprend pas ce qu’ils disent. Tu peux distinguer tous les mots dans ma musique. Et je te parle vraiment de ma vie, de mes fans, de mon présent et de mon avenir, tout ça en même temps. Je te parle de la galère et je te parle de ma vie aujourd’hui… J’ai eu une vie difficile. Je croyais que les gens m’aimaient alors qu’ils m’utilisaient. Maintenant je suis à Hawaï et je profite de la vue. Je n’ai jamais gagné alors je n’aurai jamais peur de perdre. Tu vois, quand je dis que j’ai grandi dans un foyer difficile ? Quand je pense à ces meufs qui flirtaient avec moi pour tirer profit de moi et maintenant je te dis que je suis à Hawaï et que je profite de la vue… Je n’ai pas peur de perdre. Regarde maintenant, je vais jusqu’à Hawaï alors qu’avant je ne pouvais même pas traverser ma ville ! Pour moi, il s’agit de continuer de faire ce que je fais. J’ai toujours perdu et si t’as déjà perdu, tu n’auras pas peur de perdre à nouveau ! C’est à propos de ça qu’est ma musique.

HHR : En amenant sur ton album des artistes aussi différents que Lil Yachty, Lil Durk ou Chris Brown, tu as réussi un véritable tour de force.

Tee Grizzley : Je voulais que les artistes que j’ai en featuring viennent dans mon univers. Je n’avais pas l’intention d’aller dans le leur, parce que si je le faisais, ça ferait de moi un idiot. Si je suis sur un morceau avec Lil Yachty et que c’est un de ses types de sons et que je commence à rapper comme lui, ça ne sert à rien. Je ne veux pas que les gens rappent comme moi. T’as vraiment intérêt à rapper si t’es sur un morceau avec moi. Si je ramène quelqu’un dans mon univers comme Lil Yachty ou Lil Pump ou quelqu’un que tu ne t’attendrais pas à voir rapper, ça a plus de sens. Ça donne une plus-value aux fans.

HHR : Ma dernière question est simple. Dans Catch It, morceau sur My Moment, tu rappes « Je suis amoureux de Tinashe ». Tu n’es pas déçu que Ben Simmons ait été plus rapide que toi ?

Tee Grizzley : Il n’a pas vraiment été plus rapide que moi parce que j’aurais pu l’avoir, pour de vrai.

HHR : Pas possible ! Tu l’as laissée au rookie ? Explique-moi.

(Intervention du manager) : C’est la vérité mon frère !

Tee Grizzley : Je lui ai envoyé un message privé et elle m’a filé son numéro mais j’étais tellement occupé et préoccupé par ma carrière que je ne suis pas allé plus loin. J’aurais pu l’avoir mais je l’ai laissée à Ben Simmons !

HHR : C’est tout pour moi Tee. Je suis ravi de t’avoir eu et je te souhaite le meilleur pour l’album.

Tee Grizzley : Merci pour l’interview et surtout merci à toi mon gars.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.