PARTAGER

Le cumul les ventes des rééditions et de celles de l’album d’origine est depuis des années l’un des moyens favoris des artistes pour relancer leurs ventes, un moyen loin d’être tombé en désuétude comme le confirme le succès de la nouvelle version coffret de Ceinture Noire incluant quatre titres bonus, qui a permis à Maître Gims de se replacer en tête des charts et de se replacer au-dessus du seuil des 10.000 ventes hebdomadaires. Niro a également su utiliser cette règle à son avantage en rééditant ses projets Les Autres et Or Game en double album récemment récompensé d’un disque de platine. En streaming, la réédition repositionne l’album dans les dernières sorties et permet de relancer son exploitation sur la durée, Dadju est sûrement celui qui l’a le mieux compris. Depuis 2016, des artistes comme Kanye West aux Etats-Unis et Niska en France ont démontré l’efficacité commerciale d’un nouveau format rendu possible par la montée en puissance des plateformes de streaming, les albums évolutifs. En ajoutant de nouveaux titres à des albums déjà sortis, l’artiste a l’occasion d’impacter significativement ses ventes tout en conservant une certaine souplesse dans sa production musicale. Sur le plan artistique, la possibilité de modifier ou même de supprimer un titre pour le remplacer par un autre n’est pas non plus dénuée d’intérêt, elle permet de faire de l’album une oeuvre éphémère s’appréciant dans l’instant et sur la durée… Une façon intéressante de rallonger sa longévité à l’ère de l’accélération de la consommation musicale. Le précurseur de cette pratique, c’est Jul, qui dès 2015 a étalé la sortie de ses Albums Gratuits dans le temps à raison d’un morceau par jour. Et le rappeur marseillais pourrait bien être le premier à exploiter une format entièrement nouveau, au croisement de l’album-playlist popularisé par Drake et de l’album évolutif de Kanye West, l’album infini. Partant d’une tracklist de 24 titres, l’artiste en rajouterait deux par mois et enlèverait les plus anciens, de manière à ce que chaque année à la même période, l’album soit entièrement renouvelé. Ce format correspondrait à un artiste comme Jul, extrêmement productif, mais dont beaucoup de morceaux restent anecdotiques. En parallèle des écoutes régulières de l’album que ce système génèrerait, il serait possible d’en réaliser tous les ans un tirage physique limité. Le potentiel commercial de ce format serait illimité, et il permettrait au rappeur de ne jamais vraiment s’absenter sans pour autant lui demander un investissement trop fort.

Jul visionnaire, décryptage de ses 3 stratégies de marketing innovantes

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.