PARTAGER

Le nouvel album de Drake Scorpion vient d’achever sa première semaine d’exploitation et affiche un score de 749.338 ventes incluant uniquement les équivalents streaming et les téléchargements, la sortie de la version physique n’étant prévue que pour le 13 juillet. Les premières projections commerciales, basées sur les premiers jours d’exploitation, voyaient l’album réaliser une score compris entre 870.000 et 920.000 ventes dont 275.000 à 300.000 en ventes physiques et téléchargements. Quelques jours plus tard, Billboard revoit ses projections à la baisse et annonce une première semaine comprise entre 725.000 et 775.000 exemplaires dont 150.000 à 160.000 en ventes physiques et téléchargements. Autant dire que la deuxième moitié de la semaine a été marquée par un ralentissement significatif de l’exploitation du projet, ralentissement attribuable à plusieurs facteurs. De manière générale, on peut estimer que les ventes du projet ont été impactées par la récente décision de Billboard de pondérer les streams financés par la publicité dans le compte des ventes.

On estime aussi que le projet a reçu un accueil mitigé de la part du public, une donnée loin d’être négligeable quand les ventes reposent à 80% sur le streaming… Dernier point, le placement agressif du rappeur canadien dans les playlists Spotify a été très critiqué au point que certains abonnés ont demandé un remboursement à la plateforme de streaming. Cet effet indésirable du marketing de l’album s’est accompagné d’un surprenant constatScorpion a généré 170 millions de streams sur Apple Music au cours de sa première journée d’exploitation contre 132 millions pour Spotify, alors que le nombre d’utilisateurs de Spotify est par trois fois supérieur à celui d’Apple Music. Récemment devancé par le service de la marque à la pomme sur le marché américain, Spotify reste le leader mondial incontesté des plateformes de streaming, pourtant plusieurs sorties récentes ont démontré qu’en matière de musique urbaine, Apple Music générait un taux d’engagement significativement plus important parmi ses utilisateurs. Autrement dit, la campagne de marketing du nouveau projet de Drake s’appuyant en grande partie sur sa mise en avant par Spotify, a rapidement été freinée par un taux d’engagement des auditeurs beaucoup plus faible qu’escompté, en particulier aux Etats-Unis…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here