PARTAGER

Après le succès fulgurant d’Ipséité, alors qu’il avait été annoncé fin 2017 comme l’artiste devant représenter la nation belge lors de la Coupe du Monde 2018, le rappeur de Bruxelles aurait été brusquement mis à l’écart en ce début mars selon Le Soir.

Damso attaqué par la présidente du Lobby européen des femmes

Si de nombreuses polémiques avaient éclaté à l’annonce du choix de Damso pour représenter la Belgique en Russie pendant l’été 2018, notamment autour de paroles jugées sexistes ou faisant l’apologie de la drogue et de la violence — en somme tout ce qui compose le rap d’aujourd’hui — l’URBSFA, pour Union royale belge des sociétés de football association, n’avait cependant pas tremblé. Au contraire, le mercredi 7 mars, au-travers d’un communiqué, l’organisme avait confirmé que ce serait bel et bien le rappeur qui composerait l’hymne des Diables rouges, l’équipe de football belge, pour la Coupe du Monde. Et ce allant au-devant des polémiques et des critiques, affirmant « [ne pas tenir] à être pris en otage ».

Cependant, suite à l’opposition de membres du conseil d’administration de l’Union comme Joseph Allijnsle lendemain de cette annonce des plus convaincantes, il semblerait que l’artiste bruxellois se soit vu retirer l’honneur de composer l’hymne de l’équipe belge, s’appuyant sur de prétendues contradictions entre les valeurs de la Fédération et celles prônées par le rappeur. Pour autant, Damso n’a pas directement communiqué sur cette décision et a mis en ligne sur ses réseaux sociaux l’hymne en question… De plus, le communiqué évoqué par Le Soir n’est pas accessible sur le site de l’Union, contrairement à celui sur le maintien de Damso publié le 7.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here