PARTAGER

A quelques heures de la sortie de sa cinquième mixtape Told Y’All 5, le rappeur originaire de la cité Jacques Cartier à Choisy-Le-Roi (Val-de-Marne) s’est confié sur sa manière de travailler et l’évolution de sa carrière, entre autres… « Par rapport aux autres mixtapes, celle-là a été mieux travaillée. Les autres, j’étais pas signé en maison de disque dont je ne mixais pas forcément mes sons entre autres. Les textes, sinon, sont toujours travaillés de la même manière. » En effet, Cinco a été encadré dans la conception de ce projet par les équipes du label Play Two, fondé en octobre 2016 par Sébastien Duclos et Julien Godin.

Auparavant, c’est sur pas moins de quatre mixtapes qui ont été mises en ligne, d’abord sur Haute Culture sous le nom de Zgarman, puis en juin sur les plateformes de streaming pour la dernière. « Le mot album me fait peur, je vais continuer à faire des mixtapes jusqu’à ce que je sois un peu plus connu, que j’ai une vrai fanbase. Mais il faut que j’arrête d’appeler les mixtapes Told Y’All, je vais changer le titre de mes prochaines mixtapes, Told Y’All 5 sera la dernière. Et dès que je me sens prêt, je fais un bête d’album. De toutes façons, je suis là pour ça. » Sans viser au statut d’album, Told Y’All 5 s’offre trois clips soignés et une collaboration remarquée avec Cheu-B (XV). « J’aime pas trop faire des feats, mais si je me mélange avec une personne, il faut qu’elle me ressemble un peu. Ou si elle ne me ressemble pas, il faut qu’elle soit dans le même délire, parce que je suis un peu perché moi. Il y a des artistes dont j’aime bien les sons, mais avec qui je pourrai jamais travailler. Sinon, on ne va pas se retrouver et on ne va pas aimer ce qu’on fera. Avec Cheu-B, on était ensemble au studio et on kiffait l’instru tous les deux. Ça s’est fait directement. C’est une bonne collaboration. »

Autre signe du tournant que prend la carrière de celui qui ambitionne être le premier mumble rapper français, une date à la Boule Noire le 13 novembre prochain, une salle parisienne de renom qui a vu défiler des générations d’artistes depuis sa fondation en 1822. « C’est mon premier concert. J’ai déjà participé à des concerts où il y avait plein d’artistes, mais là c’est mon concert pour la première fois. » Cinco, qui confie volontiers être plus en phase sur scène qu’en studio, affirme d’ailleurs penser à l’accueil du public au moment de la conception de certains morceaux : « Sur scène c’est le feu, tu rencontres des gens, il y a des sourires, tu leur donnes du plaisir. Quand je mets certains sons et certaines ambiances, je sais d’avance que ça va faire mal. »

Pour mettre en place ces ambiances, le rappeur a fait appel sur Told Y’All 5 à pas moins de douze beatmakers sur les quatorze titres qui composent la tracklist du projet. De noms confirmés comme Akuma Tracks, qu’on retrouve derrière l’Intro de VII de Koba LaD et certains freestyle de Take-A-Mic, à des étoiles montantes comme Yung Pha du collectif +33, une diversité d’artistes qui traduit bien l’univers hétéroclite de Cinco. « J’aime bien écouter l’instru et ça se passe au feeling. Si l’instru me parle sur le moment, j’écris directement. Le beatmaker, si ça se trouve on ne s’est jamais parlés et je reviens vers lui pour lui dire que j’ai cassé sa prod. Mes habitués, c’est Yahia Beats et Chiraq. En revanche, même si je bosse avec eux, l’un est belge et l’autre lillois. Avec Chiraq, on se capte parfois. Avec Yahia, on ne s’est pas encore vus mais c’est mon gars sûr. »

En attendant la sortie de Told Y’All 5 à minuit, le rappeur a décidé de mettre en jeu 5 places pour son concert à la Boule Noire, une manière de remercier son public pour son enthousiasme et sa fidélité…

GAGNE TA PLACE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.