PARTAGER

Le rap est un style musical qui a la particularité de rassembler une population hétérogène, que ce soit les acteurs ou le public de cette musique, tous sont différents mais sont réunis grâce à cette musique. Cette hétérogénéité fait la force du rap car, justement, cela permet d’avoir de multiples catégories de rap qui correspondent à des publics particuliers mais au final ces catégories sont rattachées au rap et font vivre cette musique. De plus, ces catégories sont aussi appelées à se croiser et cela peut amener à des collaborations inattendues, pour preuve la prochaine tournée de J.Cole qu’il a décidée de faire en étant accompagné de Young Thug et, bien que cela ne soit pas à proprement parler une collaboration, on peut voir dans cette décision une croisée des chemins entre le rap dit conscient, représenté par J.Cole, et le mumble rap, représenté par Young Thug.

Cette rencontre entre les deux artistes n’a rien d’anodine puisqu’on ne pourrait pas trouver deux genres de rap les plus opposés l’un à l’autre que ces deux styles de rap, les thématiques abordées, les flows, la musicalité, le public, tout est différent entre ces deux styles et pourtant ce qui les rapproche est bel et bien le fait que ces deux styles de musique soient du rap. Ce rattachement au rap constitue une base solide pour cette musique mais permet aussi d’avoir un mouvement en évolution perpétuelle. Mais cette constante évolution des codes musicaux du rap n’a toujours pas remis en cause les critères d’évaluation d’un rappeur.

➡ Le rap c’est une compet, MC prend garde à ne pas soleiller

Comme vous le savez le rap est une compétition, plus ou moins officielle, entre MCs pour savoir qui est le meilleur. Cette question de savoir qui était le meilleur rappeur a toujours fait partie du monde du rap et cela a donné les fameux tops 5 des meilleurs rappeurs. Si dans le rap américain généralement il y a deux MCs incontournables, que sont 2pac et Biggie, les trois autres places sont plus souvent laissées à la subjectivité du public. Mais comme nous l’avons dit le rap est en perpétuelle évolution et par conséquent ces tops 5 sont sujets à modifications au fur et à mesure que de nouveaux artistes apparaissent et laissent leurs marques dans le rap. Dernièrement la nouvelle génération de rappeurs ainsi que leur public n’hésite plus à dire que 2Pac, Jay-Z, Nas, Biggie, ne sont plus des références pour eux et citent des artistes beaucoup plus récents, qui ont eux aussi marqué l’histoire du rap. Ce changement de références artistiques montre une fois de plus que le rap évolue mais montre aussi que les bases du rap sont toujours d’actualité notamment le top 5 et le titre de G.O.A.T (Greatest Of All Time = Meilleur De Tous Les Temps). Évidemment nous devons nous poser la question : qu’est-ce qui fait un bon rappeur ?

Pour répondre à cette question certains diront que c’est la capacité à écrire des rimes intelligibles, d’autres la capacité à pouvoir freestyler, ou encore le fait de délivrer des punchlines marquantes que tout le monde retiendra et la liste pourrait continuer parce qu’il y a autant d’avis qu’il y a d’amateurs de rap. Pour autant, on peut se mettre d’accord sur le fait qu’un bon rappeur doit savoir faire de bonne rimes, savoir écrire un bon morceau (couplet, refrain, pont…), être créatif, être capable de raconter des histoires (le fameux storytelling) et pour finir avoir un certain attrait commercial auprès des fans. Évidemment il n’est pas nécessaire de rassembler toutes qualités pour être considéré comme un grand rappeur et certains très grands rappeurs ne rassemblent pas toutes ces qualités même si la plupart en ont au moins 3 en commun. La particularité de Logic est qu’il rassemble ces 5 qualités mais, peut-on le considérer comme étant le G.O.A.T ? Pour le rappeur la question ne se pose pas puisqu’il se revendique plusieurs fois comme étant le meilleur rappeur dans cette mixtape. Cette déclaration n’est bien sûre pas passée inaperçue et à tout de suite été remise en question par une partie du public rap, réticent à voir Logic comme étant le meilleur.

Certes cela n’a rien d’exceptionnel d’entendre un rappeur se déclarer comme étant le meilleur. Que ce soit dans leur musique, l’egotrip est bien fait pour ça, ou dans leurs interviews il n’est pas rare de voir un MC s’autoproclamer meilleur rappeur et la plupart du temps c’est le public qui tranche en faveur ou en défaveur de l’intéressé. Mais justement, là où le public est généralement assez cohérent sur oui ou non un rappeur peut-être considéré comme étant le G.O.A.T, il y a autour de Logic un sentiment partagé dans le public rap. Sa fanbase, mais pas que, le considère comme étant le meilleur ou pour les plus frileux comme faisant partie des meilleurs tandis que pour ses détracteurs ou tout simplement les auditeurs de rap il ne peut pas prétendre être le G.O.A.T ou comme un artiste faisant partie des meilleurs. Cela est peut-être dû au fait que, contrairement à ses compères comme Kendrick Lamar ou Drake, son influence sur les nouveaux rappeurs est minime, car là où beaucoup de personnes vont désigner le trio Kendrick, Drake et J.Cole comme les nouveaux piliers du rap, Logic est clairement passé sous silence. Cet oubli est surement vécu par Logic comme une blessure et pour se défendre il n’hésite pas à s’autoproclamer meilleur rappeur, pour rappeler au public ainsi qu’à ses concurrents qu’il ne faut pas l’oublier dans cette compétition.

➡ Une vie vouée à l’échec sauvée par le rap

Issu d’une ville de banlieue dans les environs de Washington, Logic a grandi dans le plus grand dénuement qui puisse exister. Son père était un accroc au crack et sa mère était alcoolique, pour subvenir aux besoins de la famille ses grands frères ont très tôt vendu de la drogue. Cette situation familiale instable n’a pas permis à Logic de se développer correctement ce qui créa chez lui quelques troubles psychologiques, notamment l’anxiété, dont il est toujours victime encore actuellement. De plus ces circonstances n’étaient pas idéales pour qu’il puisse suivre correctement les cours et s’en est donc suivi un parcours scolaire parsemé d’embûches jusqu’à ce qu’il soit expulsé de son lycée.

C’est durant cette même période que Logic commence à s’intéresser au rap. Sa première rencontre avec le rap remonte lors de son premier visionnage du film Kill Bill Vol.1 dont la bande originale était produite par RZA, l’un des nombreux membres du Wu-Tang Clan.  Pendant quelques années, il achète différents CDs contenant les beats de différents rappeurs comme le groupe The Roots ou de Jay-Z, pour s’entraîner à rapper dessus. Logic à commencé à se faire un nom dans le rap en 2009 quand il a sorti sa première mixtape Logic : The Mixtape. Cette mixtape lui a très vite permis de faire les premières parties des grands artistes passant dans sa région pour s’y produire. Comprenant très vite qu’il fallait capitaliser sur ce succès d’estime, Logic décide de sortir 1 an après la mixtape Young, Broke & Infamous et c’est à ce moment là que la machine se met en route. Tout d’abord cette mixtape est un succès critique et « commercial », elle a été téléchargée gratuitement plus de 250000 fois sur le site DatPiff, et cela lui permet de signer sur un label indépendant, Visionnary Music Group. Cette signature en label indépendant lui permet de se concentrer uniquement sur sa carrière musicale et c’est à partir de là que le MC va enchaîner les mixtapes qui se révèleront être encore plus couronnées de succès les unes après les autres. En 2013 il fait partie de la liste des Freshmen de XXL et cette même année il signe chez Def Jam. Chez Def jam le rappeur va plus laisser parler son côté artistique et créer des albums qui sont plus tournés soit sur sa propre histoire, comme son premier album Under Pressure, soit sur du storytelling, comme son deuxième album The Incredible True Story.

Après ces deux albums et les différentes tournées Logic décide de retourner à ses premières amours musicales, les mixtapes. C’est donc en 2016 qu’il sort Bobby Tarantino. Bien que cette mixtape ne soit pas adulée par les critiques et ne soit pas un succès commercial, les fans de la première heure sont aux anges car ils retrouvent le Logic des débuts qui rappait comme si sa vie en dépendait. Malheureusement durant cette période le rappeur va connaître quelques soucis de santé qui l’écarteront du monde du rap pendant quelques mois. Mais cette retraite subie ne fait que motiver Logic à revenir plus fort. C’est donc en 2017 que sort Everybody : une fois de plus l’album est tourné vers du storytelling et une fois de plus l’album est un succès critique et commercial, notamment grâce au single 1-800-273-8255. En début de cette année Logic commence à promouvoir sa nouvelle mixtape en diffusant le single 44 More qui fait suite au morceau 44 Bars, présent sur le premier volume de Bobby Tarantino, et il annoncera la sortie de sa nouvelle mixtape Bobby Tarantino II quelques jours plus tard.

➡ Bobby Tarantino II ou comment une mixtape devient un défouloir

Comme nous l’avons dit précédemment il existe une différence entre les mixtapes et les albums de Logic, là où les albums lui servent à explorer son côté artistique en construisant un récit autour d’un sujet précis, les mixtapes lui servent à relâcher la pression et à aborder des sujets plus communs dans le rap. Ce contraste entre ses projets est directement abordé dans l’intro du projet par un dialogue réalisé par les deux voix de la série Rick & Morty.

Dans ce dialogue complètement absurde, dans la pure lignée de la série, on entend Rick et Morty argumenter sur le Logic qu’il préfère, à savoir celui des mixtapes ou celui des albums. On comprend que Rick préfère le Logic des mixtapes car il n’aime pas trop toutes les histoires que Logic raconte sur ses albums, il préfère quand les sujets sont simples et que Logic rappe simplement pour le plaisir de rapper. Par conséquent il décide de lancer Bobby Tarantino II. Le sujet principal de cette mixtape est la réussite de Logic dans tout ce qu’il entreprend et, pour ce faire, le MC n’hésite pas à montrer toute l’étendue de son talent au fil des différents morceaux du projet en affichant sa capacité à s’adapter à chaque beat ainsi qu’en changeant de flow constamment (Contra, Midnight, 44 More). Mais malencontreusement quand on est aussi accompli dans la vie que Logic cela peut attiser la jalousie et c’est ce qu’aborde le titre Yuck. Ce morceau est une réponse au clash fait par Joyner Lucas à l’encontre de Logic. Ce clash à commencé lorsque le rappeur Tech N9ne à inviter les deux rappeurs sur un de ses morceaux pour une collaboration.

La ligne directrice de ce morceau en collaboration était que chacun des trois MCs devaient aborder la chanson avec un flow extrêmement rapide mais Logic en avait décidé autrement et passa outre la ligne directrice. Évidemment cela créa une certaine amertume entre les rappeurs et bien que Tech N9ne ait été déçu par Logic, il ne l’accable pas pour autant en revanche pour Joyner Lucas cela fut une autre histoire. Ce-dernier n’hésita pas à dire que ce qu’avait fait Logic était un manque de respect envers lui et Tech N9ne et c’est comme ça que le clash commença. Yuck est donc la réponse de Logic envers Joyner mais on peut se dire que ce clash ne fait que commencer. La mixtape est donc une célébration de la réussite de Logic, nous venons de le voir une réponse à un concurrent, mais c’est aussi une revendication, celle d’être considérée comme étant le meilleur rappeur en vie.

Ce statut de G.O.A.T est clairement revendiqué sur le morceau Wizard Of Oz mais au-delà de ce morceau on comprend que cette mixtape est un moyen pour Logic d’étaler son talent et qu’il doit être considéré à juste titre comme le meilleur rappeur actuellement. On se rend compte que Logic n’est pas là pour plaisanter lorsque l’on se penche sur les featurings, le plus intéressant étant celui avec 2 Chainz State Of Emergency. Logic ne laisse aucune chance à ses invités sur les différents morceaux et impose sa verve sans aucune peine même sur le morceau Indica Badu en collaboration avec Wiz Khalifa, qui se veut être un morceau posé et en référence à l’amour de Logic pour la marijuana ainsi qu’une référence à la chanteuse Erykah Badu. Mais ce désir d’être le meilleur sur chaque morceau en collaboration dessert peut-être Logic et donne une impression qu’il veut trop en faire pour être sûr d’être reconnu comme étant le meilleur quitte à écraser ses compères qui collaborent avec lui ce qui donne un sentiment d’inachevé pour chacun des couplets des invités, c’est surement le seul point négatif de cette mixtape.

Ce projet est une volonté de Logic de montrer au monde de rap qu’il faut compter sur lui et qu’il peut très bien concourir au titre de G.O.A.T, cette démonstration technique sur 13 titres montre que Logic peut s’adapter à n’importe quel environnement musical et le dominer sans souci mais pourtant peut-on quand même considérer Logic comme étant le meilleur rappeur actuel ? Cette question doit être légitimement posée mais la réponse revient au public.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here