Interview Dehmo: sa carrière solo, l’album Ethologie, ses collaborations à venir…

Le 23 juin 2017, Éthologie de Dehmo voyait le jour. La mixtape, composée de 13 titres (plus 3 bonus), ne contenant que des titres inédits, en dehors des morceaux bonus, devrait lui permettre de se lancer en solo et lui offrir plus d’espace pour montrer ses qualités de rappeur.

 

➡️ Un projet charnière dans la carrière de Dehmo

La MZ devait en décembre 2016 sortir son ultime album Mafia Zeutrei. Cependant, en raison de conflits internes, notamment avec leur manager Davidson, cet album n’a pu voir le jour. Si la séparation du groupe issu du treizième arrondissement a suscité l’incompréhension au sein de leur fanbase, déçue de ne pas avoir eu droit à ce projet en guise d’adieu, elle a néanmoins permis d’assister au lancement de la carrière solo des trois membres du groupe. Jok’air avait dans la foulée dévoilé le titre C’est la guerre, extrait de l’EP Tout le monde est Big Daddy sorti le 7 février. En ce qui concerne Hache-P, il a dévoilé plusieurs morceaux en 2017, dont On revient de loin, OK et Fuck toi. Enfin, Dehmo a sorti l’album Éthologie en juin 2017 après en avoir dévoilé plusieurs extraits en début d’année, dont Désolé, qui se rapproche des deux millions de vues sur YouTube. Alors que Jok’air était le membre le plus populaire du groupe, en raison de sa capacité à alterner rap et chant, et celui dont la carrière solo était attendue, l’objectif de Dehmo était de s’affirmer et de montrer qu’il avait un avenir en solo. Pari réussi? Voir notre rétrospective de la MZ

➡️ La grande diversité des thèmes abordés

Lorsque la MZ existait encore, ses sons avaient généralement pour thème le sexe (Lune de Fiel), la drogue (Ma substance), la vie dans les quartiers difficiles (Un noir tué un autre noir), et l’égotrip. Ces thèmes sont présents tout au long de cet album. Il aborde la vie de débauche (« Grasse mat à côté de mon red cup / Jusqu’à c’que j’sois high, complètement high » – Red Cup), la lassitude qu’elle provoque en lui (« J’consomme beaucoup plus / J’m’amuse beaucoup moins » – Ça va pas très fort). Il porte un regard critique envers la rue (« Elle m’a cueilli dans ses bras comme un gosse délaissé / Mère de ma deuxième famille, elle nous a fait morfler / J’ai distribué comme Iniesta, comme les petits sur l’rain-té // J’ferais tout pour la quitter », – Ethologie). Les femmes ont une place importante dans ce disque, que ce soit d’un point de vue uniquement sexuel (« Vas y trompe moi avec moi, ton joli boule pour moi »Ma salope), ou amoureux (« Et j’suis high avec deux trois d’mes gars on s’pavane sur Paname toute la night en attendant Rose » – Rose). Dehmo est efficace en égotrip, grâce des phases courtes au service de son flow.

➡️ Dehmo, un rappeur éclectique et polyvalent

Dehmo est un rappeur éclectique, sachant se fondre dans plusieurs ambiances, et poser sur plusieurs types d’instrumentales. Il nous le prouve au fil de cet album. Entre des sons trap, notamment la collaboration avec Hache-P, son ex-acolyte de la Mafia Zeutrei, où ils prouvent que leur complicité n’a pas changé, ou Red Cup, ou encore des musiques aux sonorités plus cloud qui correspondent plus ou moins à l’ADN de la MZ, il parvient à surprendre. On prendra pour exemple Bloc en collaboration avec Niska, où ils s’illustrent dans une musique aux sonorité plus chantonnantes, Dehmo nous gratifiant d’un refrain particulièrement efficace, alors qu’à la première vue de la tracklist nous nous serions plutôt attendus à un banger comme Dehmo et Niska savent en faire, ou encore Rose, dont les sonorités en font un titre qui s’intègrerait parfaitement, dans une playlist d’été, et peu commun dans le rap français actuel. Nous retrouverons des sonorités africaines, en vogue dans le rap français actuel sur le son Oui, mais également AED (pour Abidjan est doux) dont la construction rappelle Kin La Belle de Damso, toutes deux mettant en exergue l’amour qu’ils portent pour leurs villes d’origine respectives.

L’écoute de cette mixtape est prometteuse. En effet, il a su offrir aux fans de la MZ ce dont ils étaient friands, tout en parvenant à sortir de sa zone de confort. L’artiste d’origine ivoirienne s’est ouvert à d’autres horizons, aussi bien au niveau des sonorités qu’au niveau des thèmes abordés. Ce projet à été travaillé sérieusement , et il est d’une qualité constante, et laisse présager de bonnes choses pour sa carrière. Il démontre sa qualité et indiqué qu’il faut compter sur lui dans l’avenir et on ne peut que lui souhaiter le meilleur.

 

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *